Pour un service public de santé, il nous faut casser la logique libérale de la loi "Santé-Hopital"

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne

http://dl.dropbox.com/u/8591714/Rault.jpg Session plénière du Conseil Régional de Bretagne 24 et 25 Mai 2011
Contrat  de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles
Intervention deSylviane Rault pour le groupe Europe Écologie – Les Verts

 

 

La loi « Hopital, Santé, Patient et Territoire » vise à faire entrer les dépenses de santé dans la logique de marché. Elle conduit à privilégier pour l’hôpital les critères de rentabilité financière au détriment des malades "non rentables" et de ses missions de service public. Elle oblige les professionnels de santé à la création de contrats pluri-annuels d'objectifs et de moyens et on assiste ainsi à un renversement de la logique de projets à une logique de l'appel d'offre. L'accréditation et la démarche qualité visent de même à standardiser tous les actes de la vie professionnelle, donnent la possibilité de faire des comparatifs entre hôpitaux et finalement à entravent toute initiative ou innovation. Travailler dans le social exige pourtant une approche plurielle, un abord de la complexité humaine. La situation des personnes ne doit pas être appréhendée uniquement en terme de coût et d'efficacité immédiate.

L'idéologie libérale et le discours dominant du management sont entrés dans le secteur sanitaire et social. Cette loi, bras armé d’une politique qui favorise ouvertement le privé, aboutira inévitablement à une baisse de la qualité des soins, tout comme à des inégalités sociales et géographiques.

Nous voulons pour notre part un renforcement du service public de santé, garant de l'égalité sociale et territoriale. Nous souhaitons passer d'une logique de soin à une logique de prévention. En ce sens les politiques de formation ont un rôle prépondérant à jouer.

 

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article