Nouvelle Alliance agricole : un essai à transformer

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne


http://dl.dropbox.com/u/8591714/Louail.jpg

 

Session plénière du Conseil Régional de Bretagne 23 et 24 juin 2011
Nouvelle Alliance agricole
Intervention de René Louail pour le groupe Europe Écologie Les Verts

 

 

 

Le bordereau Nouvelle Alliance que vous nous proposez lors de cette session dédiée à l'agriculture est très loin de l'objectif annoncé il y a un peu plus d'un an sur la nécessaire et urgente métamorphose du modèle agricole breton que nous appelons de nos vœux.
Néanmoins, compte tenu de la gravité de la situation en terme d'emplois, d'environnement, de valeur ajoutée, et ce dans un contexte européen et international incertain, nous avons préféré regarder le verre à moitié plein, constatant certaines inflexions de votre majorité quant à son approche en matière de politique agricole, et apporter, dans une démarche constructive, nos contributions.

Nous avons ainsi déposé un certain nombre d'amendements et nous ne pouvons que saluer le travail de dialogue, en amont de cette session, qui a permis de déboucher sur un compromis pour un certain nombre de nos propositions, d'autres restant encore en débat.
Ainsi, nous prenons acte de ces avancées et notre voterons en faveur de ce bordereau.

Nous considérons néanmoins que ce document Nouvelle Alliance, issu d'une consultation large et s'appuyant sur certaines priorités que nous partageons, ne peut être qu'une première étape dans la mise en œuvre d'une nouvelle politique agricole régionale. Ce vote positif de notre part ne constitue en rien un chèque en blanc quant à l'action future de la majorité en matière agricole. Les avancées que nous saluons aujourd'hui sur ce bordereau devront se confirmer notamment dans le cadre du budget 2012 et de la conférence annoncée sur l'agriculture.

En réponse à la première question posée en introduction du bordereau: « l'agriculture a-t-elle un avenir ?», notre réponse sera oui l'agriculture a un avenir. Et nous sommes aujourd'hui contraints d'ouvrir aujourd'hui de nouvelles perspectives, car c'est bien de l'agriculture que dépend notre avenir.

Pour inverser la tendance actuelle, un effort conséquent devra être porté vers les  organisations qui construisent, souvent dans l'ombre, l'agriculture de l'avenir. Laisser croire qu'il y a de la place pour toute les agricultures c'est ignorer les rapports de forces sur le terrain. Affirmer, comme cela est le cas dans ce document, que l'avenir sera fait « d'agricultures diversifiées qui cohabitent » est une erreur et la Nouvelle Alliance ne définie toujours pas quelle est concrètement la vision à long terme du Conseil régional en matière agricole. Pourtant, il faut le redire encore, le moment des choix est venu.

L'agriculture hautement intensive continue de faire supporter ses effets induits sur la collectivité et donc les citoyen-ne-s. Ainsi, la légitimité de certaines aides à l'agriculture est posée, la viabilité économique du modèle intensif en question, son impact environnemental inacceptable.

Le nouveau contrat avec la société reste toujours à écrire et trop de questions majeures ne trouvent pas réponse. Ainsi, nous le redisons, cette Nouvelle Alliance ne peut être qu'une première étape pour nous permettre d'avancer dans une direction claire, pour une agriculture qui prenne en compte l'intégralité des grands enjeux auxquels l'humanité doit répondre : alimentation, emplois, climat, énergie, aménagement du territoire et biodiversité.

 

Lire la suite

Lire le document Nouvelle Alliance (amendements non intégrés dans le document)
Lire les amendements d'Europe Ecologie Les Verts
Lire l'avis du Conseil Economique Social et Environnemtal Régional

Commenter cet article