Notre Dame des Landes : notre choix est celui du développement humain.

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne

logo 2011 EELVB

 

Mardi 5 Juillet

Tribune des conseiller-e-s régionaux Europe Ecologie Les Verts des régions Bretagne et Pays de la Loire

 
Notre Dame des Landes est le seul aéroport métropolitain prévu dans les années à venir. Il constitue la principale entorse au Grenelle et au Schéma National des Infrastructures de Transports qui préconisent le report de la route et de l'aéroportuaire sur des modes de transports moins polluants et de proximité. Notre Dame des Landes avec ses pistes, ses routes et son projet de franchissement de la Loire, apparaît comme une verrue sur le nez des élus locaux qui portent ce projet à bout de bras, avec une constance effrayante depuis 40 ans et ce, en dépit de la nouvelle donne économique, sociale et environnementale.

En ces temps de réchauffement climatique, de préservation des terres contre l'étalement urbain, 1600 hectares de surfaces agricoles et de zones d'intérêt écologique vont être coulés sous le béton, une quarantaine d'exploitations agricoles mises à mal. Voilà qui pourtant devrait interroger. 

Pour l'instant, aux agaçantes Cassandre écologistes, les promoteurs du projet préfèrent les sirènes du soi-disant rayonnement économique que doit induire mécaniquement tout projet d'infrastructure pharaonique. Tel un argument d'évidence, les effets économiques positifs induits, notamment la création d'un millier d'emplois sur site, nous est asséné à l'envi. Pourtant des emplois dans le secteur aéroportuaire reposent principalement sur le fret et le transit. Ce ne sera pas le cas de Nantes ! En outre,  ce calcul prométhéen n'intègre ni les pertes d'emplois agricoles, ni celles prévisibles sur les « petits » aéroports proches – on a déjà condamné Angers ; quid de Rennes et des autres aéroports bretons ? – aucune étude à ce jour ne s'en est préoccupé.
 
Mais courage, il sera peut-être un temps où la priorité sera bien à un aménagement respectueux des équilibres économiques, environnementaux et sociaux entre territoires, pour nos régions de l’Ouest. Un temps où l'argent public, celui des contribuables, servira des projets ambitieux pour le plus grand nombre et participera à l'amélioration des conditions de vie au quotidien, loin des feux de la rampe d'embarquement.

En attendant que les papillons se détournent des fausses lanternes, la société civile montre la voie et la mobilisation citoyenne se poursuit sur le terrain. Les 8, 9 et 10 juillet, les élus régionaux Europe Écologie Les Verts Pays de La Loire et Bretagne seront présents à Notre Dame des Landes aux côtés des associations afin de protester, toujours avec pacifisme et convivialité, contre ce projet inutile et dépassé.
 
Gaëlle Rougier, conseillère régionale Europe Écologie Les Verts de Bretagne, membres du syndicat mixte aéroportuaire de Notre Dame des Landes,

Geneviève Lebouteux et Christophe Dougé, conseiller-e-s régionaux Europe Écologie Les Verts des Pays de la Loire, membres du syndicat mixte aéroportuaire de Notre Dame des Landes,

Guy Hascoët, président du groupe Europe Écologie Les Verts au Conseil régional de Bretagne,

Jean-Philippe Magnen, président du groupe Europe Écologie Les Verts au Conseil régional des Pays de la Loire,

Anne-Marie Boudou, conseillère régionale Europe Écologie Les Verts de Bretagne.

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article