Non au projet d'extension de la porcherie de La Pochais (35)

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne

Bannière Groupe EEB mail

 

Communiqué de presse
Groupe Elu-e-s Europe Ecologie au Conseil Régional de Bretagne
Vendredi 1er octobre 2010

Un projet d'extension de la porcherie de La Pochais mobilise les riverains sur Nouvoitou, St Armel et Corps-Nuds.


Europe Ecologie déplore que ce projet ait été porté tardivement à la connaissance des habitants des trois communes et n'ait pas, en amont de l'enquête publique, été débattu publiquement avec l'éleveur porteur du projet, habitants, élus et associations environnementalistes. Si le projet d'extension ne représente pas une augmentation substantielle du cheptel initial de 100 truies, il projette de développer une activité de naisseurs engraisseurs sur caillebotis qui reste extrêmement polluante et qui représente l'engraissement de 1700 porcelets par an.

Europe Ecologie déplore en l'occurrence que ce projet n'ait pas fait l'objet d'une étude préalable sérieuse de la part de la DREAL(Direction Régionale de l’environnement, de l’aménagement et du Logement). En effet, un scénario alternatif aurait pu être envisagé qui permettait de préserver la qualité environnementale du bassin versant de la Seiche déjà très pollué .L'engraissement sur litière (paille) avec transformation à la ferme permettrait au contraire de réduire considérablement le lisier et donc d'éviter les nuisances et pollutions liées à l'épandage.

Europe Ecologie encourage les collectivités locales et les autorités sanitaires et environnementales à promouvoir des exploitations de taille modeste et un élevage durable qui respecte l'environnement et le rythme biologique des animaux. De tels dispositifs avec un cahier des charges strict existent, comme par exemple celui promu par le Réseau Cohérence et son label « porc durable ».

Europe Ecologie rappelle que la reconquête de la qualité de l'eau et des terres passe obligatoirement par la reconversion du modèle breton d'élevage porcin, modèle productiviste qui fait des ravages en Bretagne, vers un modèle plus durable, respectueux de l'environnement.

Nous demandons donc que le dossier soit réexaminé par la DREAL et débattu publiquement avant toute décision préfectorale. Nous proposons un débat citoyen avec l'éleveur et les populations concernées.

René Louail et Gaëlle Rougier,

Conseillers régionaux Europe Ecologie Bretagne

Publié dans Agriculture

Commenter cet article