Mettre en oeuvre les alternatives au transport routier

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne

http://dl.dropbox.com/u/8591714/Rault.jpg Session plénière du Conseil Régional de Bretagne 20 et 21 octobre 2011
Création d'un dispositif d'aides pour l'acquisition de matériel de transport combiné rail-route
Intervention deSylviane Rault pour le groupe Europe Écologie – Les Verts

 

François Fillon a confirmé par écrit jeudi 13 octobre qu'il allait déposer un amendement lors de la Loi de finances pour réduire de 25% à 40% l'éco-taxe en Bretagne. Cet amendement ramènera, en Bretagne, la taxe au kilomètre parcouru pour les poids lourds de 110 millions d'euros à un montant estimé de 40 millions d'euros. Le gouvernement se prive ainsi des ressources nécessaires au développement des alternatives au transport routier. Rappelons en effet  que les recettes de l'éco-taxe Poids Lourds auraient du être affectées au fret ferroviaire mais aussi au cabotage maritime. Cette exception locale ouvre la porte à tous les renoncements.

Suite à l'annonce de François Fillon, Pierre Balland, président du Medef 29 a fait état de sa «grande satisfaction». Pour étayer leur revendication d'un abaissement de l'éco-taxe, les milieux patronaux bretons avaient mis en avant la périphéricité de la région et surtout l'absence d'alternatives au transport routier... On croit rêver : d'un côté le gouvernement néglige le développement du fret en Bretagne. De l'autre il se prive des ressources nécessaires au développement du fret ferroviaire au prétexte d'une absence d'alternative au transport routier, absence qu'il a lui même créée. En clair : je décide de ne rien faire, et comme rien n'est fait, je décide d'en faire encore moins. Ubuesque! Encore une fois c'est la Bretagne qui pâtit des incohérences et des stratégies électoralistes d'un gouvernement à bout de souffle.

Ainsi, M. Le Président, nous ne pouvons que saluer l'initiative d'une aide au développement du fret ferroviaire en Bretagne que nous appelions déjà de nos vœux lors du débat budgétaire de février 2011. Nous voterons donc ce bordereau avec conviction.

Lire la suite

Commenter cet article