La langue bretonne vaut plus qu'une guerre des égos !

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne

en tête mail EEB

 

Communiqué de presse

Vendredi 26 novembre 2010

 

La langue bretonne vaut plus qu'une guerre des égos !

Samedi 27 novembre, la Bretagne accueille pour la première fois, à Lorient, la septième édition du Liet International, concours de chansons en langues minoritaires européennes. Lors de cette manifestation, soutenue par le Conseil de l'Europe et le Conseil Régional de Bretagne, vingt et une langues minoritaires de toute l'Europe, de la Galice à la Russie, des îles Féroé à Chypre, seront représentées. Nous nous félicitons de la tenue de cet événement en Bretagne qui nous rappelle à quel point l'Europe est riche de ses différences. 

Cet événement aurait pu être l'occasion de nous réjouir d'avancées importantes dans la préservation et le développement des langues régionales suite à l'initiative de plusieurs député-e-s, de gauche comme de droite, de déposer communément un projet de loi en faveur de la reconnaissance des langues minoritaires en France. 

La France, qui sur le plan international s'est érigée en défenseure de la diversité, continue pourtant de nier la pluralité linguistique et culturelle des peuples qui vivent à l'intérieur de ses frontières. Les langues minoritaires, telles les langues de Bretagne, le breton ou le gallo, n'ont aucun statut légal. Nicolas Sarkozy avait promis durant sa campagne présidentielle un projet de loi sur les langues régionales. Nous l'attendons toujours. Dans ce contexte, le projet de loi rédigé par plusieurs député-e-s constituait un progrès considérable. L'illusion ne fut malheureusement que de courte durée et l'unité affichée par les grands partis majoritaires, PS et UMP, a vite été rompue par les intérêts politiciens.  

Ce nouvel échec, qui n'aura fait que ternir un peu plus l'image de la classe politique française, nous rappelle qu'il est urgent de renouveler les institutions démocratiques de notre pays. Il est grand temps qu'une plus large autonomie en matière de politiques linguistiques et culturelles soit confiée à nos régions pour qu'enfin toutes les langues de France aient une reconnaissance officielle. 

Guy Hascoët, président du groupe Europe Écologie – Les Verts au Conseil régional de Bretagne
Yannik Bigouin, conseiller régional Europe Écologie – Les Verts
Nicole Kiil-Nielsen, eurodéputée Les Verts / ALE

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article