Diversité et ouverture au monde, une ambition pour la politique culturelle en Bretagne

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne

http://dl.dropbox.com/u/8591714/Bigouin.jpg

Session plénière du Conseil Régional de Bretagne 24 et 25 mai 2011

Politique culturelle régionale
Intervention de Yannik Bigouin pour le groupe Europe Écologie – Les Verts

 

 

Je vais vous avouer que cela fait du bien d'entendre une approche par la diversité culturelle, que nous défendons à Europe Ecologie Les Verts depuis longtemps.

Après ce que j'ai pu lire de journalistes parisiens sur notre culture et notre langue suite au succès du disque en langue bretonne de Nolwenn Le Roy et du livre d'Hervé Lossec "Les Bretonnismes", ou quand un magistrat se permet de traiter notre langue de "baragouin". Ces "observateurs" ne regardent, pour la plupart, pas plus loin que leur nombril en se complaisant d'un soit-disant génie français universaliste et n'ont malheureusement pas la chance de vivre la pluralité des cultures, d'ici et d'ailleurs, ni l'ouverture au monde des Bretons. Qu'ils restent en mode mono-culture, jacobin et égo-centrique.

Notre premier patrimoine, c'est la langue bretonne, M. Le Vice Président. Nous sommes l'une des seules régions du monde à posséder une langue celtique vivante, nous avons un devoir de résistance pour trouver une place sociale à cette langue. Parler, montrer à voir, afficher le breton, c'est résister au rouleau compresseur de l'uniformité des cultures et permettre de comprendre la Bretagne par sa substancielle moëlle.


Le directeur général de l'Unesco, Koïchiro Matsuura nous le rappelle : "La disparition d'une langue aboutit à la disparition de nombreuses formes de patrimoine culturel immatériel, en particulier de précieux héritages que constituent les traditions et les expressions orales -des poèmes et légendes jusqu'aux proverbes et plaisanteries- de la communauté qui la parlait. La perte des langues se fait aussi au détriment du rapport que l'humanité entretient avec la biodiversité, car elles véhiculent de nombreuses connaissances sur la nature et l'univers" et nous avons une pensée, en ce moment pour les transmetteurs de nos langues, et particulièrement les parents d'élèves de l'école Diwan de Lesneven, qui croisent encore le fer au quotidien contre préjugés et ignorance. Je tiens ici à rendre hommage à tous ceux qui, depuis des décennies, se battent pour passer le témoin de ce bien commun immatériel, cette manière unique de voir le monde, cette fleur qu'ils entretiennent dans le champ de la biodiversité culturelle.

Lire la suite


 

Commenter cet article

TIMILIN 24/05/2011 23:03


Cher Yannick, j'espère que JP LE ROCH aura tendu l'oreille, lui qui affiche l'ambition du niveau 3 pour la Ville de Pontivy, mais bloque en bureau municipal le travail engagé avec le service
Jeunesse pour développer une offre de séjour en breton. Résultat des courses, nous persévérons et c'est à titre privé et associatif que nous accueillerons le premier séjour UBAPAR en Pays de
Pontivy. A l'aise Breizh, c'est le nom que j'ai choisi pour cette initiative à destination des 14-15 ans, avec l'accord de la marque du même nom. Combien de temps nous faudra-t-il encore pour nous
sentir moins engoncés dans des carcans d'un autre temps ?
Merci encore pour ton intervention
Françoise
Elue UDB, en charge de l'Agenda 21 de la Culture, Bro Pondi
Fondatrice de TIMILIN, moudre nos idées ensemble