5 mai 2011: Soutien des élus EELV à l'action non violente des faucheurs volontaires

Publié le par Elu-e-s Europe Ecologie - Région Bretagne

IMAG0885.jpg

Jeudi 5 mai 2011

Soutien à l’action non violente des faucheurs volontaires


Actuellement et pour une durée indéterminée, 120 faucheurs volontaires bloquent à St Allouestre (56) la CECAB, coopérative de fabrication d'aliment pour le bétail. Les faucheurs revendiquent un moratoire sur les importations d'OGM. Les conseillers régionaux Europe Écologie Les Verts et Union Démocratique Bretonne apportent leur soutien à cette action non violente.

 

Cette action est juste car :

- le débat sur les OGM est aujourd'hui au point mort tant au niveau européen, qu'au niveau national.

- le système OGM est totalitaire et ne laisse aucune place aux agricultures alternatives (bio et paysanne). Il entrave de même le droit pour les consommateurs de choisir une alimentation non OGM, en dehors du diktat imposé par les multinationales.

 

Les conseillers régionaux Europe Écologie-Les Verts et Union Démocratique Bretonne demandent : - L'arrêt des OGM et des importations massives d'OGM en Bretagne et en Europe. Ceci implique la mise en œuvre d'une politique agricole commune qui garantisse l'autonomie de l'agriculture européenne en protéines et donc la fin des accords de Blair House.

- Que l'État français refuse la mise à disposition de signes officiels de qualité (labels, AOC et IGP) pour des productions OGM ou utilisant des OGM.

- Qu'une traçabilité et une identification positive des produits sans OGM soit mise en œuvre.

Enfin, en tant qu'élu-e-s, nous souhaitons que les représentant-e-s de l'État en région entrent rapidement en négociation avec l'ensemble des organisations qui luttent contre les OGM et qu'une issue positive, par la négociation, soit trouvé dans le cadre de cette action.

René Louail et Naïg Le Gars, conseiller-e-s régionaux Europe Écologie-Les Verts et Union Démocratique Bretonne.

 

Publié dans Nos actions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article